Manifestation contre le Salon du chiot (et chaton)

Le 7 et le 8 novembre avait lieu le Salon du chiot (et du chaton) au parc des expositions de Chambéry.

Nous étions, avec Les Chats Libres de Chambéry, au côté d' Amis des Bêtes qui organisait les manifestations pour dénoncer les conditions de maltraitance dans les élevages de chiens qui sont très courante et qu'on ne voit pas dans un salon.


L'élevage de chien et de chat est un vrai business, on parle de l'industrie des animaux de compagnie. C'est loin d'être bucolique !

D'abord il y a les chiennes reproductrices qui sont de vrais machines à pondre et qui sont éliminés une fois qu'elles ne sont plus assez productrice ou qu'elles produisent trop de "produits défectueux". Quant aux chiots se sont les produits qu'on vend, si ils ne correspondent pas aux critères LOF ils sont tués, si ils ne sont pas vendu étant chiot c'est pareil (à moins qu'ils ne deviennent reproducteur/trice).


Les chiens sont vendus petits, forcement ils sont mignons, c'est plus facile de craquer même si les prix peuvent refroidir (entre 1000 et 3000 euros). Mais une fois à la maison les chiens ne sont ni tout mignon, tout gentil, tendance, cool, sympathique. Ils peuvent être de vrai démons à uriner et déféqué dans votre salon, votre chambre, votre cuisine, à tout mâchouiller, déchiqueter, gratter, griffer, mordre, à sauter dans tous les coin, à aboyer, grogner, pleurer la nuit, etc. C'est qu'un animal c'est une grosse responsabilité, c'est qu'un animal à des besoins: il demande du temps (3 sorties pour l'hygiène, et 1 ballade, une vrai ballade par jour), il faut l'occuper pour qu'il ne s'ennui, lui donner des caresses, le nourrir, le soigner, le comprendre, etc.


Au final, les refuges comme Amis des Bêtes ou encore Les Chats Libres de Chambéry constatent amèrement les "dommages collatéraux" de la vente d'animaux de compagnie: des animaux abandonnés par leurs propriétaires dans des aires d'auto-route, dans la nature, ou au refuge, des animaux jetés dans des poubelles, laissés pour mort, ou encore des animaux récupérés d'élevages insalubres. Des chats errants parfois blessés, des chats non stérilisés qui finissent par avoir des petits dans de mauvaises conditions. Des animaux parfois très traumatisés, des animaux parfois morts.


Parce l'Ajas, Amis des Bêtes et Les chats Libres de Chambéry s'opposent à cet industrie, à la vente d'animaux comme si ils étaient des objets, pour ces raisons nous étions présent pour dire non au salon du chiot (et du chaton) !



Écrire commentaire

Commentaires : 0